Actualités Accueil Agenda Historique Equipe et ContactLydie Gaborit
C o m é d i e n n e - M e t t e u r e e n s c è n e C o d i r e c t r i c e a r t i s t i q u e d e l a c o m p a g n i e
Après des études littéraires, Pierre Delmotte intègre en 2005 le Théâtre-École d’Aquitaine et la Cie Pierre Debauche à Agen. Pendant ces trois années de formation, il interprète plusieurs rôles des pièces des grands auteurs du théâtre classique. Molière, Shakespeare, Marivaux, Labiche, Feydeau mais aussi Claudel, Hugo et Maeterlinck. En 2009, il fait partie de la première promotion du GEIQ Haute-Normandie. Il y rencontre Yann Dacosta qui le met en scène dans En attendant la récré, de Catherine Anne, dans Drink Me Dream Me, d’après Lewis Carroll et plus récemment dans Le Village en Flammes, de R.W. Fassbinder. Il a joué le rôle de Treplev dans La Mouette, de Tchekhov avec la Cie Catherine Delattres ; et Renart dans Un Roman de Renart avec le Théâtre de la Canaille. Prends ma place ! est sa première rencontre avec Hélène Cabot et la compagnie Un train en cache un autre.
Pierre Delmotte
Elvire
Stefano Gilardi
Florence Daniel- Labatut
Stefano Gilardi se forme comme comédien en Italie, France et Allemagne (avec notamment Yves Lebreton, Ludwik Flazsen et Shiro Daïmon), il travaille avec Alain Bézu (Théâtre des 2 Rives – CDR de Rouen), Jean-Paul Viot et Rosemary Fournier (Logomotive Théâtre), Patrick Verschueren (Ephéméride Théâtre, tournées en France, USA et Macédoine). Il a collaboré pendant 10 ans avec la Famille Magnifique (théâtre forain, tournées en France, Belgique, Québec, Tunisie). Il a traduit et mis en scène Dans la Solitude des Champs de Cotonde Koltès en Italie, il se forme également aux techniques chorégraphiques avec Alberto Orietti, Bernadette Deneaux, Jean Gaudin et la compagnie Ann-Teresa de Keersmaeker. Il s’est formé à la Langue des Signes Française (LSF) auprès de l’International Visual Theater.
Écrit, réalise des films, fait des photos, joue, dit... aime les images et les mots, les siens et ceux des autres... Au gré des rencontres, Elvire virevolte entre radio, web, cinéma et théâtre. Elvire est comédienne pour la compagnie dans les théâtre forum, notamment ceux pour le chu de Rouen autour du Handicap, dans "j'ai déjà donné" pour le comité féminin 76. Elle est comédienne dans la création Les Belles choses.
Lydie Gaborit est comédienne depuis 1995. Bac littéraire option théâtre puis élève à l’Atelier de création du Théâtre Maxime Gorki, elle y fait entre autre l’expérience du théâtre chez l’habitant découvrant le rapport de proximité avec le public. Après une formation classique au conservatoire de Rouen, puis à l’École nationale du Théâtre de Chaillot, le premier tournant dans son parcourt est la rencontre avec Eugénio Barba en 1993 (auteur de l’énergie qui danse) et c’est la révélation de l’importance du corps sur un plateau. Puis elle rencontre Laure Delamotte–Legrand, jeune architecte plasticienne qui la sensibilise à l’art contemporain. S’ensuivent créations et formations plus axées sur le travail du corps (Danse contemporaine avec Manuella Brivary, Techniques vocales avec Gorgina Aguerre). En 1997, nouveau tournant important alors qu’elle observe le travail d’Hélène Chatelain lors de la création de l’enfant rat d’Armand Gatty, au festival des francophonies de Limoges ; la rencontre qui suit avec Armand Gatty et ses deux questions auquelles ils demande à ses participants de répondre avant de monter sur scène: « Qui je suis ? », et : « A qui je m’adresse ? », remettra profondément en question son approche de la scène. Elle va poursuivre cette réflexion en travaillant avec Mariette Lancelevée, dont l’univers et la façon de mettre au plateau théâtre, philosophie et société viendra nourrir son parcours et dans un atelier de recherche pluridisciplinaire avec Jean-Pierre Brière. Parallèlement elle participe à 2 créations de La Cie Métro Mouvance qui l’emmène jusqu’en Avignon. Grâce à ces 2 expériences, ses choix artistiques s’en trouveront changés et elle décide de sortir des réseaux traditionnels pour se tourner vers les autres citoyens qui ne viennent pas au théâtre. Et c’est la rencontre avec Augusto Boal et le théâtre forum qui confirmera ce choix. Lydie Gaborit n’envisage la pratique de son métier que dans des projets au service de la société associant une rencontre humaine, collective et artistique car elle est persuadée que la culture est un bien commun et que l’art change tout. Elle est aujourd’hui co-directrice artistique d’Un train en cache un autre et participe à la grande majorité des projets de la compagnie.
Hélène Cabot
Grégoire Landais
En façade, brillante, massive et bavarde, l’esthétique de consommation s’impose. Elle s’insinue partout et s’adresse à nous sur un mode de séduction à des fins de contrôle. Trop souvent sans imagination ni invention, elle banalise l’inspiration et réduit la démarche créative. Cette saturation visuelle nous pollue et répand l’insignifiance. Pour des raisons économiques évidentes, elle exclut toute prise de risques. Au verso, un autre graphisme persiste, responsable et authentique. Ces images rendent visible mais pas seulement. Audacieuses, elles éveillent les curiosités et tentent d’améliorer la qualité du regard. LE parcours professionnel de Grégoire Landais débute à paris. Durant cinq années, son travail s’inscrit volontairement au sein d’agences diversifiées qui l’enrichissent d’une expérience solide. Ne délaissant jamais recherches et projets parallèles passionnés, il se lasse d’un travail affaibli par l’urgence et aveuglé par le profit. L’envie de travailler autrement engendre un choix nécessaire et définitif de voir au verso. Il s’inscrit à la Maison des artistes en 2005 et fonde l’atelier graphique VOIRauVERSO.com. Devenu indépendant, il travaille avec les acteurs de la vie sociale, culturelle et publique. Partager le propos pour pouvoir partager les images. Chaque sujet suscite et reçoit ses propres idées. Dans ce sens, il est profondément lié à « l’autre » et à la qualité de sa commande. Cette démarche motive son imagination. Sa pratique intègre de plus en plus les savoir-faire de sa main, rendant possibles les hasards et leur émotion visuelle. L'informatique, outil de rigueur dont la maîtrise est indispensable, place l’exigence dans l’artistique.
Kathy Morvan a une approche du jeu, centrée sur la matière du corps, en s’appuyant sur sa pratique régulière du chant, du clown et de la danse contemporaine. Elle a débuté au lycée avec l’option théâtre puis au conservatoire de Rouen et sa curiosité l’a amenée à enrichir son expérience dans de nombreux stages AFDAS très variés (en danse, clown ou théâtre) jusqu’à aujourd’hui. Comédienne depuis 1999, Kathy MORVAN travaille dans différentes compagnies de Normandie collaborant ainsi avec Sylvain GROUD, Yann DACOSTA (Cie du Chat Foin), Nicolas MOY (Le Jardin des Planches) et la Compagnie Alias Victor, l’Ephéméride et Mélodie Théâtre, mais aussi des compagnies de théâtre de rue comme la compagnie Acid Kostik, et la Compagnie Provisoire. Elle est aussi metteur en scène dans la compagnie Ca Va Aller où elle a signé toutes les mises en scène : “Le Coordonnateur” de Benjamin GALEMIRI, “Architruc” de Robert PINGET , en passant par “Une Famille Ordinaire” de José PLYIA ,par l’adaptation pour la scène du témoignage historique d’Henri ALLEG : “La Question » et par « Ma vie de chandelle » de Fabrice Melquiot.
Kathy Morvan
Artistes associés
Formée au Cours Florent (1996-1999), elle commence en tant que comédienne avec la Compagnie Ephéméride à Val de Reuil. Elle travaillera avec Patrick Verschueren de 2000 à 2007 à la fois en tant que comédienne sur de nombreuses créations (« Tita-lou » 2001, « Scène de la vie de province » 2001, « Hôtel des voyageurs » 2002-2005, « Le gardeur de silence » 2004, « Jérémy Fischer » 2005, «Délivrez nous du bien » 2006-2007) en tant qu’intervenante artistiques auprès de publics variés : enfants, adolescents, adultes, en milieu carcéral et psychiatrique. En parallèle, elle continue de travailler avec des compagnies régionales comme « Acid Kostic » (« La sorcière du placard au Balai » 2000-2002), « la compagnie des dix z’acteurs » (« Brulôt » (2001-2003), « Les mangeuses de chocolat » 2004). En 2007, elle rencontre Laurent Savalle directeur de « la compagnie ça va aller », qui lui propose de s’occuper du développement de l’action culturelle de la compagnie pour la petite enfance. Elle co-écrit avec Emmanuelle Osmont un spectacle pour la petite enfance, qu’elle met en scène (« Bulle de Carotte » 2008-2010). Cette dernière expérience est déterminante puisque la rencontre avec Emmanuelle Osmont va les amener à fonder leur propre association en 2012 « Les pt’ites prods » et écrire un projet audiovisuelle ensemble. Enfin, mener des projets d’action culturelle et artistiques pour tout type de publics fait partie intégrante de son activité professionnelle. C’est pourquoi en 2008 et 2011, elle suit des formations universitaires en « Conception et mise en oeuvre de projets culturels » lui permettant d’acquérir des méthodes, techniques sur la mise en place d’actions culturelles et des connaissances et réflexions sur l’évolution du milieu culturel en France. Depuis 2012, elle travaille avec le Pôle Image Haute-Normandie à la coordination artistique de projets d’éducation à l’image, ainsi qu’avec « la compagnie Un train en cache un autre » sur des projets artistiques dans le cadre du protocole « Culture à l’hôpital ».
Karine Lemoine
Emmanuelle Osmont
Emmanuelle Osmont est comédienne depuis 2000. Elève issue de l’atelier théâtrale des bains douches dirigé par Franck Zerbib. Elle fera connaissance de Julien Flematti et Fabien Marais avec qui elle montera par la suite « la sorcière du placard aux balais », par la compagnie des di’z’acteurs. En 1998, nourrie d’un désir de devenir comédienne, elle entre au conservatoire de région de Rouen, sous la direction de Maurice Attias. Elle y rencontrera Kathy Morvan, Laurent Savalle, avec lesquels elle montera différents projets, tels que « le coordonnateur » de Benjamin Galimeri ou encore « une famille ordinaire » de José Pliya. En parallèle, elle intégrera la compagnie de l’expansion artistique du théâtre Charles Dullin où elle interprètera divers rôles en direction des écoles primaires et maternelles. Elle jouera également sous la direction d’Anne-Laure Liégeois dans embouteillage, expérimentant ainsi le théâtre de rue. Une envie d’écriture naît aussi chez Emmanuelle Osmont et c’est pourquoi elle montera, en partenariat avec Fabien Malcourant, un spectacle « Gino et Bulle », où se mêlent des textes tirés de « chronique des jours entiers et des nuits entières » de Xavier Durringer et d’autres textes d’une écriture commune. Cette envie de coucher les mots sur du papier, Emmanuelle Osmont pourra la continuer avec Florence Daniel qu’elle rencontrera au cours de son parcours et avec laquelle elle montera de nombreux projets, tels que « les mangeuses de chocolat » de Philippe Blasband, « Bulle de carotte », spectacle jeune public issu de leur même envie d’écriture. Aussi pour enrichir sa formation théâtrale, Emmanuelle Osmont participe à différents stages sous la direction d’Alexis Armengol, Ahmed Madani, Raphaël Bianciotto, Ned grujic … Par la suite, Emmanuelle Osmont aura l’opportunité de toucher de plus près au monde télévisuel et pourra ainsi interpréter un rôle dans un film institutionnel pour le BTP, ou encore dans la série « Candice Renoir » et dans le court métrage de Yacine Sersar « La queue ».
Karine est artiste peintre, formée par les cours de Catherine Dewitt, en 2003, elle participe au projet du voyage intérieur de Léa Dant à l'atelier 231, elle a travaillé avec Hélène Cabot et Alexis Armengol sur la création Au bord de l’assiette co produit par la foudre scène Nationale. Elle est comédienne- peintre dans les belles choses, création de la compagne 1 train en cache 1 autre
Hélène Cabot est comédienne depuis 1998. Elle commence sa formation comme élève au théâtre Maxime Gorki de Petit Quevilly en travaillant sur les textes du répertoire contemporain. Elle rencontre des auteurs qui compteront beaucoup dans son parcours (Catherine Anne, Michel Azama, Ahmed Madani). Elle poursuit en participant aux stages de Bernard Bombeck sur le training de l’acteur et de Patrick Pezin sur la naissance du personnage de Commedia Dell’ Arte, de Vivian de Muynck de la Needcompagny autour de Shakespeare, de Jérome Thomas sur les techniques du jonglage qui lui donne une certaine conscience du mouvement, de Georgina Aguerre pour les techniques vocales. Ce sont des rencontres importantes, et particulièrement celle avec le metteur en scène Belge Koen de Sutter dont elle va observer le travail de mise en scène sur la création Plasticine à Anvers qui seront déterminantes. Elle découvre alors une manière de mettre en espace, un univers trash, brutal et Rock. C’est, pour elle, un certain écho à son propre univers cinématographique et musical. Mais la rencontre choc est avec le chorégraphe Sylvain Groud qui lui demande de participer comme danseuse interprète au projet « Si vous voulez bien me suivre », une pièce chorégraphique qui immerge totalement Hélène dans l’univers de l’hôpital et de la danse contemporaine et l’amène à utiliser le geste, le mouvement comme outil. C’est une révélation, elle en garde une gestuelle essentiellement tirée du quotidien. Plus récemment, elle a travaillé avec Alexis Armengol pour une mise en scène commune des textes de Crimp, un exercice complexe autour de l’idée « pas d’historique ». Hélène co-dirige la compagnie Un train en cache un autre et met en place de nombreux théâtre-forum, elle participe à tous les projets de la compagnie. Depuis 2009, Elle se penche davantage sur ces propres créations et travaille également avec le dispositif Culture à l’hopital particulièrement sur la question du Handicap. Elle travaille actuellement sur une création théâtre/ danse / vidéo avec des comédiens et des adultes en situation de handicap psychique et mental
C o m é d i e n n e - M e t t e u r e e n s c è n e C o d i r e c t r i c e a r t i s t i q u e d e l a c o m p a g n i e
B i o g r a p h i e s
Adrien Leboulanger est comédien, musicien et technicien. Il a commencé sa formation théâtrale avec Hélène Cabot puis Lydie Gaborit, et il a poursuivi en multipliant les cours et les projets, notamment à la Littoralité Francophone avec François Généreux, au Saffran Collectif avec Thomas Rollin, à l'université en théâtre en anglais avec David Stevens et à la compagnie Still Kiddin'. Il est également guitariste dans le groupe de Cyber-metal rouennais NOEIN, qui a sorti deux disques, réalisé une soixantaine de concerts en France, Belgique et Allemagne et est soutenu depuis 2012 par le Réseau de Musique Actuelle de Haute-Normandie. En 2011 il intègre la compagnie du Théâtre à la Renverse dirigée par Dominique-Flau Chambrier en tant que comédien et musicien. En 2012, il devient régisseur au théâtre du P'tit Ouest et joue dans le spectacle vies à vies mis en scène par Hélène Cabot pour la foudre scène nationale. Il Joue un théâtre forum avec Hélène Cabot aupres des urgentistes Haut-Normands. Il rejoint Les Belles choses en 2014 en tant qu'assistant à la mise en scène et technicien de plateau.
Adrien Leboulanger
Créateur lumière sur « Les Belles Choses » Spectacle pour comédiens & personnes en situation de handicap /mars 2013 (Petit-Couronne 76), sur « Lady Arlette-Je suis diva » Musique actuelle/Résidence artistique fév.2013 /Trianon-transatlantique (Sotteville-76), sur « Au Bord de l’Assiette » Spectacle théâtre/MeS Hélène Cabot/déc.2011 /Scène nationale (Petit-Quevilly 76), sur « Lady Arlette-Je suis madame » Musique actuelle/Résidence artistique sept.2011 /Théâtre Edith-Piaf (Bernay-27), Créateur lumière sur « Histoire du Soldat » Ensemble Octoplus/Petit-Quevilly-76 (Théâtre de la Foudre-Scène nationale/mars 2011) Assistant éclairagiste d'Arnaud Jung dans « Des fleurs pour Algernon » & « Ita L. née Goldfeld » /Théâtre du Petit Saint-Martin/janvier-2013 Régisseur lumière & vidéo sur « Doris Darling » avec Marianne Sergent/Théâtre du Petit Saint-Martin/depuis sept. 2012 Régisseur lumière & vidéo sur « La Promesse de l’Aube » avec Bruno Abraham-Kremer/Théâtre du Petit Saint-Martin/janvier-mai 2012 Régisseur Festival OFF Avignon/Théâtre des 3 Soleils (4 spectacles/jour du 8 au 31 juillet 2011- Prods Déchargeurs ;Alegria ;Scène & Public) Régisseur Théâtre du Petit-St-Martin (Paris 10éme) Spectacle « Des Souris & des Hommes » (Cie En Toutes Circonstances/déc.2010-fév.2011) Régisseur général du Théâtre des Deux Rêves (Paris 19éme- de 2008 à 2010) Régisseur Théâtre Pandora (Paris 11éme) / Cie Matador (Paris & tournée) Régies lumière concerts musiques actuelles (MJC Rive Gauche/L’Oreille qui Traine/Rouen) de 2008 à ce jour
Gwen est costumière pour L'opéra de Rouen. Elle rejoint également l'équipe des Belles choses en créant tous les costumes du spectacle.
Gwen Hocquard
Stan Morelle