Equipe et Contact Actualités Agenda Historique AccueilT r i p t y q u e
Suis-moi ne t'écarte pas! Étape 2 Spectacle déambulatoire, deuxième étape du travail mené sur Icare et les limites. Avec Stéphanie Boin (performance) Manuela Brivary (Danseuse) Hélène Cabot (comédienne) Laure Delamotte -Legrand (Performance) Serge Gaborieau (Comédien) Lydie Gaborit (Comédienne) Marc Marchand (danseur- comédien) mise en scène collective
Photos: Stéphanie Boin, Laure Delamotte Legrand
Le coeur entre les poumons (création finale) 2001 troisième volet du tryptique La chute et Suis-moi, ne t'écarte pas! Avec : Stéphanie Boin Manuela Brivary Hélène Cabot Laure Delamotte-Legrand Sege Gaborieau Lydie Gaborit Marc Marchand Son: Paul Agratina Lumières : Eric Guilbaud Aide à l’écriture : Louis-Marie Zaccaron- Barthe co-produit par l’Atelier 231, Caec de Mont Saint Aignan, scène Nationale de Petit Quevilly Théâtre Maxime Gorki, soutenu par la ville de Rouen et la Scène Nationale de Dieppe Extrait Je me dirige vers des milliers de moi-même. J’ai été mère, vierge, assassin, despote. J’ai porté la robe de mes noces. Je me suis cachée derrière le Tchadri. J’ai été recouverte d’un linceul après ma mort. J’ai fait couler le sang. J’ai vu la fin et le commencement. J’ai vu la chute. J’ai vu les cicatrices et les numéros tatoués sur la peau. J’étais là quand il s’est changé en arbre, les racines de sa généalogie prolongeant les os de ses phalanges. J’ai vu sa tête de porcelaine se briser sur le sol. J’étais sur le lieu de leur décadence, de leur décrépitude, de leur avilissement. j’ai vu la beauté s’enfuir de son visage. j’ai vu mon tombeau délaissé. J’ai prié pour elle. J’ai entendu le cri foudroyant de celui qui est Il a juré la destruction de la race humaine. Il m’a inoculé le poison de sa pourriture intérieure. J’ai vu sa mère brûler sur le bûcher de la morale universelle. J’ai hurlé de rire à m’en faire mal au ventre. Je me suis vue me tenir droite, rentrer mon ventre en public et j’ai eu envie de pleurer. J'ai senti l’anguille visqueuse au creux de mon ventre. On m’a retrouvé dans une poubelle, sans vêtement, presque mort. J’ai tracé la carte d’un voyage que je n’ai pas encore fait. J’ai tenté d’échapper à l’ordre des choses mais je n’y suis pas parvenue. Je suis devenu vulgaire, ridicule, belle, dangereux, , fragile, séducteur, vieille, précise, destructeur, prétentieuse, insatisfait, provocante, sublime. Et je ne peux plus m’arrêter.
La chute, Étape 1 Création plastique, théâtrale, et dansée. À partir du mythe d’Icare. En deux étapes. 2000. Icare est l’histoire d’une ascension, d’un vertige et d’une chute, l’histoire d’un rêve, qui, poussé à son paroxysme, se traduit en une chute par l’excès. À travers ce mythe, la compagnie s’est penchée sur la quête du surhomme, qui cherche à se dépasser et contrôler le monde qui l’entoure. La question des limites, de la montée du Fascisme. Le rapport actuel du corps et de la technologie, le corps et ses langages. Avec les comédiens: Hélène Cabot, Serge Gaborieau et Marc Marchand danseuse: Manuela Brivary lumières: Agathe Perez direction artistique et scénographie: Stéphanie Boin, Hélène Cabot, Laure Delamotte-Legrand et Lydie Gaborit